CINQUIÈME DIALOGUE JUDICIAIRE DE L’UNION AFRICAINE

Cinquième Dialogue Judiciaire de l’Union Africaine : Le Président de la Cour constitutionnelle représente la République Démocratique du Congo

Les travaux du cinquième Dialogue Judiciaire de l’Union Africaine ont débuté ce jeudi, 4 novembre 2021 au mythique JULIUS NYERERE INTERNATIONAL CONVENTION CENTER (JNICC) à Dar-es-Salaam en Tanzanie, sous le thème : RENFORCER LA CONFIANCE DANS LE SYSTÈME JUDICIAIRE AFRICAIN.

La République Démocratique du Congo qui, rappelons-le, assure la Présidence en exercice de l’Union Africaine par le biais de Son Excellence Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, prend une part très active à ces assises qui visent à définir une vision continentale de l’administration de la justice et à renforcer le mécanisme de subsidiarité entre la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples et les hautes juridictions nationales.

La délégation Congolaise est composée du Professeur Dieudonné KALUBA DIBWA, Président de la Cour constitutionnelle et Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, de Monsieur David-Christophe MUKENDI MUSANGA, Premier Président de la Cour de Cassation et d’un parterre des hauts-magistrats et experts de leurs cabinets respectifs.

Précédées d’une conférence internationale sur la mise en œuvre et l’impact des décisions de la Cour africaine des droits de l’homme tenue du 1er au 3 novembre 2021 et à laquelle ces experts ont pris part, les assises du cinquième Dialogue Judiciaire de l’Union africaine ont été présidées, à l’ouverture, par H.E. Dr Philip I. MPANGO, Vice-président de la République Unie de Tanzanie, accompagné de l’Honorable Imani D. ABOUD, Présidente de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples.

Après les cérémonies protocolaires, les travaux en panel ont porté respectivement, en ce premier jour, sur le rapport d’évaluation de l’exécution des recommandations des précédents Dialogues Judiciaires et sur l’indépendance et l’impartialité de la justice. Le tout suivi des débats.

Plus d’une cinquantaine des chefs de la Magistrature et des juridictions constitutionnelles et suprêmes des États membres de l’Union africaine, des dirigeants des Cours régionales africaines ainsi que ceux d’autres continents, prennent part à ces travaux.

Dans le cadre de la diplomatie judiciaire et de la politique du « Dialogue des juges constitutionnels et suprêmes » qu’il prône, le Professeur Dieudonné KALUBA DIBWA, Président de la Cour constitutionnelle et Président du Conseil Supérieur de la Magistrature de la RDC attend accorder plusieurs audiences à ses collègues, particulièrement en prévision des assises du 10ème anniversaire de la Conférence des Juridictions Constitutionnelles Africaines (CJCA) et du 9ème Congrès de l’Association des Cours Constitutionnelles Francophones (ACCF) prévus respectivement à Alger et à Dakar.

La Cellule de Communication